Comment entretenir la santé du Jack Russell Terrier ?

La durée de vie d’un Jack Russell Terrier peut être longue si les différents soins pour le maintenir en bonne santé sont pris en compte. Si une importance particulière est accordée à ceux-ci, ce chien peut éviter les maladies fréquentes auxquelles sa race est prédisposée.

Les soins à prodiguer pour le garder en bonne santé

Pour maintenir le Jack Russell Terrier en bonne santé, il est recommandé de brosser ses poils une à deux fois par semaine. Cet animal doit d’ailleurs être lavé 2 à 3 semaines avant une exposition au soleil ou lorsqu’il sent mauvais ou est très sale. S’il vit en ville, il est conseillé de le laver tous les quatre mois. En effet, le shampooing contribue à fragiliser son poil. En outre, le sèche-cheveux est à bannir. Il vaut mieux l’envelopper dans une serviette et bien le frictionner après l’avoir lavé.

Le propriétaire de cet animal doit de même garder à portée de main une trousse de premiers soins contenant du désinfectant, des ciseaux, une boucle de muselière, une muselière et des compresses. Celle-ci doit également renfermer des gants de latex, des pansements de gaze, des bâtons ou barres pour les rails ainsi qu’une couverture de sauvetage.

Robuste et résistant, ce canin a une longue espérance de vie comparée aux autres races de chiens. S’il ne souffre d’aucune maladie, celle-ci atteint les 15, voire les 20 ans. Afin d’éviter qu’il ne tombe malade, il vaut mieux le vacciner, le protéger des tiques, des puces et lui donner des vermifuges 2 à 3 fois par an. Cependant, cette petite boule de poils peut souffrir de nanisme qui est susceptible de déformer ou de raccourcir ses membres.

Les maladies atteignant fréquemment le Jack Russel Terrier

Cette race de chien est destinée au travail plutôt qu’à la simple compagnie de son maître. Il est essentiel de veiller à ce qu’il se dépense bien pour éviter la prise d’embonpoint. Mis à part la prise d’embonpoint qui peut être dangereuse pour sa santé, certaines formes de maladies peuvent également toucher cet animal.

Entraînant des conséquences sur le déplacement du canin et des problèmes de coordination des mouvements, l’ataxie est, par exemple, une maladie qui touche le système nerveux. L’ataxie cérébelleuse qui atteint les neurones au niveau du cervelet peut apparaître entre l’âge de 2 et 9 mois. Montrant des répercussions sur la qualité de vie de l’animal, cette maladie conduit à l’euthanasie.

Peu fréquente pour ce type de race, la surdité est souvent héritée des parents. Elle est parfois associée aux gènes de la pigmentation provenant de la couleur blanche de la robe de l’animal. Généralement associées et congénitales chez ce dernier, la cataracte et la luxation du cristallin peuvent d’ailleurs avoir lieu entre l’âge de 3 et 6 ans.